A partir du mois de mai commence la période des examens, les élèves du secondaire puis les collégiens seront confrontés à des examens qui permette parfois de définir leur avenir ou leur billet d’entrée dans l’enseignement supérieur. Si votre enfant est stressé, il peut totalement raté cet examen. Et en tant que parent, n’allez pas croire que le stress ne vous affectera pas. Alors, voyons dans ces quelques lignes quelques astuces pour éviter de communiquer du stress supplémentaire à vos enfants.

Pourquoi l’état de stress apparait chez le parent lors des examens ?

Les examens sont une période pendant lesquels les élèves devront non seulement faire face aux tâches fixées, mais surtout au stress que procure ce type d’événement. Le stress lors des examens devient soit un allié puissant, soit le pire ennemi de votre enfant. Pourtant, il existe différentes méthodes – traditionnelles et non traditionnelles – permettant de le maitriser, parmi lesquelles on retrouve : la relaxation au grand air, les exercices, le yoga, la contemplation, une bonne posture et des exercices de respiration.

Il convient de reconnaître que nous réagissons tous différemment aux situations qui nous mettent mal à l’aise. C’est à ce moment-là que les sentiments de stress apparaissent. Nous parlons souvent de stress motivant et de stress débilitant. Ce qu’il faut retenir en tant que parent, c’est que tout le stress ne nous est pas fatal. Le stress, qui est une sorte de tension, mobilisant le corps pour qu’il agisse plus efficacement, pour vous permettre d’entrer en état d’alerte et de concentration.

Ce que vous pouvez vous dire et communiquer à votre enfant c’est que l’état de stress se produit lorsque des craintes et des doutes apparaissent dans son esprit. Mais, l’état dans lequel son esprit le met peut clairement l’aider à réussir.

Et le parent peut se répéter la même chose, et stresser à travers les émotions de son enfant est l’une des pires choses à faire. Alors, pensez à sourire car un peu d’endorphine est toujours utile dans ces cas là. Expliquer et nommer la situation calmement vous aidera également à faire face. Le déni est une auto-illusion et ne mène qu’au chaos interne et à la frustration des deux parties.

ne pas transmettre son propre stress aux enfants

Comment gérer son stress pour éviter de le transmettre ?

Vous pouvez traiter une situation stressante comme un défi, surtout si elle ne s’inscrit pas dans la durée et n’est pas liée à une expérience traumatisante (par exemple, si elle n’est pas liée à la perte d’un être cher ou n’est pas ancrée dans les émotions).

Dans toute situation où nous sommes confrontés à un ennemi, nous devons d’abord effectuer une reconnaissance, c’est-à-dire apprendre à le connaître le mieux possible. En bref, il faut répondre à plusieurs questions. Puis-je éviter cette situation ? Que m’arrive-t-il alors ? Comment puis-je accepter ce moment ?

Les réponses à ces questions varient d’une personne à l’autre. En théorie, nous pouvons simplement éviter les situations stressantes. Toutefois, il ne s’agit pas d’une échappatoire, car nous voulons éveiller chez nos enfants le courage et la capacité à faire face aux situations difficiles. Il convient donc d’apprivoiser le stress, d’essayer de le rendre motivant, de regarder au fond de soi et de se poser froidement les questions mentionnées ci-dessus. Cela aura pour conséquence de nous aidera à savoir comment réagir. Si nous avons cette connaissance, nous accepterons notre condition et pourrons la surmonter plus facilement.

Bien sûr, nos enfants ne peuvent pas éviter les examens. Cela veut-il dire qu’il faut se stresser pour eux ? Pas nécessairement.

Les conseils pratiques pour maitriser son stress :

L’état d’esprit

Dans les derniers jours précédant l’examen, essayez de soutenir vos enfants en leur montrant tout ce qu’ils peuvent accomplir. N’oubliez pas d’indiquer combien le verre est plein, et non combien il est vide.

À ce stade, il n’est pas judicieux de mentionner les lacunes ou les échecs de l’année. Il est préférable de se concentrer sur ce qu’ils ont déjà appris et de le renforcer, afin d’augmenter leur confiance en eux.

Une organisation bien planifiée

Réalisez en famille un plan d’action pour les derniers jours, soit en tant que guide, soit avec les apprenants. Bien sûr, chacun apprend différemment, mais il est bon de veiller à ce que le désir de répéter et de consolider ne se transforme pas en chaos, qui nourrit la nervosité.

Gérer le sommeil drastiquement

Bien que la plupart des étudiants ressentent un désir accru d’étudier à cette période, il convient également de planifier le repos de manière rationnelle. L’idéal est de faire une pause au grand air.

Ne voir que le positif partout

Surtout dans les derniers jours approchant de la date d’examen, il peut y avoir une « excitation mutuelle » qui se manifeste par des questions, soulignant à quel point la matière a été maîtrisée. Il n’y a rien de plus stressant que ça. Il vaut mieux éviter cette compétition mutuelle pour la connaissance, surtout quelques heures avant l’examen.

Soutenez au maximum les enfants et inculquez-leur cette conviction, par exemple lors d’un exposé pédagogique. Encouragez-les à observer les grands sportifs. Ne parlez pas d’échec. De plus, le fait d’effrayer et d’hypnotiser artificiellement ce moment peut stresser encore plus l’enfant.

Profitez des choses les plus simples

La veille ou quelques heures avant le début de l’examen, prenez un grand bol d’air frais pour apprivoiser le stress et faire baisser votre nervosité. Voyez l’avenir comme une nouvelle expérience qui fait grandir, qu’elle soit positive ou négative. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une épreuve chronométrée et qu’en mettant votre esprit et vos émotions à plats, vous serrez plus performant au moment T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies sur le site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer